Home « Fly me to the moon » : combien coûte un billet pour l’espace ?
"Fly me to the moon" : combien coûte un billet pour l'espace ?

"Fly me to the moon" : combien coûte un billet pour l'espace ?

  • Published: 13th juillet 2021, 22:22

L’ère du tourisme spatial est arrivée !

C’est du moins ce sur quoi comptent plusieurs entreprises qui ont injecté des milliards de dollars dans ce secteur. Il y a déjà eu des touristes de l’espace – le premier était l’homme d’affaires américain millionnaire Dennis Tito, fondateur de la société d’investissement Wilshire Associates, qui a payé 20 millions de dollars pour se rendre à la station spatiale internationale en 2001 avec un équipage russe. Mais aujourd’hui, nous sommes sur le point de voir une nouvelle vague de projets de ce type décoller.

Le 11 juillet dernier, Richard Branson a parcouru 85 km d’altitude à bord d’un avion-fusée pour atteindre la « frontière de l’espace » (l’endroit où commence « techniquement l’espace » est défini différemment selon les différentes agences du secteur, ce qui devient un point de discorde parmi ceux qui affirment qu’il faut dépasser la définition de 100 km de la Fédération aéronautique internationale pour que l’espace soit considéré comme tel). Branson a voyagé à bord du VSS Unity, qui a été lancé à partir du vaisseau-mère VMS Eve, du nom de sa propre mère.

La société Virgin Galactic, cofondée en 2004 par M. Branson, dispose d’un salon de style aéroportuaire dans le désert du Nouveau-Mexique prêt à accueillir des passagers à bord de vaisseaux spatiaux pour des voyages de 90 minutes dont quelques minutes en orbite basse où les passagers expérimenteront l’apesanteur. L’entreprise espère pouvoir commencer cette activité dès 2022. 

Pendant ce temps, la société de Jeff Bezos, Blue Origin, devrait effectuer son premier voyage habité dans l’espace le 20 juillet prochain, ce dernier sera en compagnie de son frère Mark et de deux autres passagers. À l’avenir, la fusée de Blue Origin emmènera jusqu’à six passagers sur des vols suborbitaux permettant de regarder à travers six hublots d’observation et volera par ailleurs de manière autonome. 

De son côté, la société SpaceX d’‘Elon Musk, qui travaille déjà avec la NASA, prévoit d’organiser des voyages en orbite terrestre, vers la station spatiale internationale et même vers la lune. L’entreprise a également fait la promotion de son projet de voyage terrestre ultra-rapide de point à point utilisant la technologie des vols spatiaux. Un trajet New York à Shanghai pourrait ainsi être effectué en 40 minutes !

Glavkosmos, une filiale de l’agence spatiale russe Roscosmos, a son propre projet de vente de billets à destination de l’espace. Son PDG a d’ailleurs déclaré que la Russie n’avait « aucune intention de céder le marché du tourisme spatial aux États-Unis ».

Enfin, cela ne vous choquera probablement pas d’apprendre que la Chine dispose d’une industrie spatiale privée en pleine croissance – avec 78 entreprises spatiales commerciales qui seraient en activité depuis 2019.

Un billet pour l’espace

Alors que nous nous occupons normalement de trouver les meilleures offres pour les transferts d’argent internationaux, cette fois-ci, l’équipe de MoneyTransfers.com a porté son attention sur ce que pourrait vous coûter une place dans un vaisseau spatial commercial. 

Parmi la première vague de ces nouveaux touristes de l’espace, on trouvera des personnes ayant payé entre 200 000 et 55 millions de dollars, et quelques-unes qui n’ont rien payé du tout (voir infographie ci-dessous). 

Mais on ignore encore beaucoup de choses sur le coût final des billets. Les billets de Virgin Galactic pourraient dépasser largement le quart de million de dollars bien que l’entreprise affirme vouloir ramener ce prix à 40 000 dollars. Ce chiffre pourrait s’avérer irréaliste si la demande est nettement supérieure à l’offre. 

Blue Origin et SpaceX sont restés muets à date sur le tarif pour les « touristes lambda » (c’est-à-dire non-milliardaires) pour un siège dans l’une de leurs fusées. Les prix de Glavkosmos ne sont quant à eux disponibles que sur demande. 

« Bien que les voyages spatiaux suborbitaux soient hors de portée de 99,9 % des gens, le voyage de Richard Branson a marqué un nouveau chapitre », a déclaré David Doughty, directeur de l’agence de voyages spatiaux Rocket Breaks

La société de M. Doughty se prépare à servir une « nouvelle niche de l’industrie du voyage », avec des agents du secteur des voyages de luxe qui s’adressent habituellement à des personnes très fortunées. 

M. Doughty a déclaré à MoneyTransfers.com qu’il s’attendait à ce que les voyages suborbitaux coûtent environ 350 000 £ et que les missions orbitales coûtent jusqu’à 35 millions de £.

José Mariano López-Urdiales, fondateur et PDG de la société de logistique spatiale zéro émission Zero 2 Infinity , a fait une prédiction similaire.

« Si le passé est effectivement un prologue, le prix va augmenter, et non baisser, à court terme », a déclaré López-Urdiales à MoneyTransfers.com. 

« Le vol de Dennis Tito vers l’espace en 2001 est considéré comme le début du tourisme spatial. Réserver un tel vol, sur le Soyouz, est maintenant trois fois plus cher que les 20 millions de dollars qu’il a payés. Le buzz accru sur les possibilités ne fait qu’augmenter la demande, mais l’offre de véhicules est très, très limitée. »

« Tant qu’une large flotte de solutions ne sera pas disponible, nous verrons les prix augmenter. Ces véhicules seront de plusieurs types différents, des fusées de type missile, des avions-fusées, et aussi des ballons de l’espace proche. Les prix pourraient baisser, en dessous de 100 000 dollars, dans environ huit ans, ce qui est un délai réaliste pour qu’une flotte suffisamment importante soit mise en place. » 

López-Urdiales a précisé que cela ne s’applique qu’aux voyages sous-orbitaux – « Orbital coûtera encore plusieurs dizaines de millions d’euros, pendant plus de 10 ans », a-t-il déclaré.

« La bonne nouvelle, c’est que la vue est aussi bonne en Suborbital qu’en Orbital », a-t-il ajouté. « Une fois que vous êtes au-dessus de 30 km d’altitude, le ciel est noir et la Terre bleue et incurvée ».

Quoi qu’il en soit, si vous voulez canaliser votre Neil Armstrong intérieur, il va falloir économiser…

Newsdesk
Écrit par
Newsdesk