Home Top 10 des pays dans lesquels les NFTs sont les plus populaires
Top 10 des pays dans lesquels les NFTs sont les plus populaires

Top 10 des pays dans lesquels les NFTs sont les plus populaires

  • Published: 1st novembre 2021

Les jetons non fongibles (NFT) ont fait irruption dans la conscience du public cette année, générant une importante couverture médiatique et une montée en flèche de leur valeur.

Selon NonFungible.com, à la fin du mois d’octobre 2021 les ventes de NFT s’élevaient à plus de 9,2 milliards de dollars contre 162 millions de dollars en début d’année.

Cette hausse vertigineuse de plus de 5 000 % a été alimentée par le haut des ventes – le nombre d’œuvres vendues n’a augmenté que de 98 %, passant de 5,1 millions à 10,1 millions au cours de cette période.

MoneyTransfers.com a voulu étudier dans quels endroits du monde l’intérêt pour le marché des NFT est le plus élevé et comment se compare t’il à l’intérêt porté sur les cryptomonnaies.

Tout d’abord…

Qu’est-ce qu’un NFT (Non Fongible Token) ?

« Non fongible » signifie simplement quelque chose d’unique qui ne peut être remplacé. Un exemple fréquemment utilisé est celui du billet de 10 $ qui est perçu comme fongible alors que l’oeuvre de la Joconde est considérée comme non fongible.

Lorsqu’il s’agit d’un NFT, la partie « jeton » (Token) fait référence à une ligne de code sur une blockchain – généralement Ethereum – qui indique à qui appartient un actif numérique, tout comme la propriété d’une unité de cryptomonnaie, comme le Bitcoin, est également prouvée par code sur une blockchain.

Ces éléments cryptographiques et virtuels peuvent ensuite prendre la forme d’une œuvre d’art, une vidéo, une chanson, un mème voir même un tweet comme ce fut le cas en mars dernier lors de la transaction spectaculaire réalisée par Jack Dorsey, co-fondateur de Twitter – et nous n’en sommes peut-être qu’au tout début des possibles ! En France, le média 20 minutes a mis aux enchères son propre NFT.

En fonction de l’actif numérique en question, d’autres personnes que le propriétaire peuvent visualiser le NFT librement en ligne (cet aspect peut être comparé à une visite de la Joconde dans une galerie d’art par exemple), mais c’est le jeton lui-même qui prouve sa propriété.

Selon Khashayar Abbasi, contributeur du Bankless Times et fondateur du bulletin d’analyse Crypto With Kash, leur attrait est quadruple.

« Premièrement, acheter des NFT est simple à réaliser. D’autant plus que les places de marché NFT ont aujourd’hui des interfaces très faciles d’utilisation », a-t-il expliqué.

«Ils peuvent être un investissement lucratif comme nous l’avons vu avec CryptoPunk et Bored Apes. Ils peuvent aussi créer un sentiment de communauté – par exemple vous pouvez faire partie d’un groupe exclusif de personnes qui possèdent un NFT bien spécifique. Ce dernier aspect pouvant être extrêmement déterminant pour certains investisseurs. »

« Et enfin, les NFT sont devenus un objet de prestige. Avant, les personnes avec des revenus importants s’achetaient des montres onéreuses pour afficher leur richesse et seuls ceux qui les rencontraient dans la vie réelle pouvaient considérer la valeur de ce qu’ils portaient. Maintenant, vous pouvez acheter un NFT, le publier sur les réseaux sociaux et le monde entier à la possibilité de vérifier qu’il vous appartient bien. Je pense que nous venons de découvrir la partie visible de l’iceberg en ce qui concerne l’utilisation des NFT. »

Dans quels pays les NFT ont le plus de succès ?

Toujours selon Khashayar Abbasi, il est difficile de savoir exactement où se réalisent la majorité des ventes de NFT puisque les transactions sont anonymes. Cependant des outils tels que Google Trends ou encore les réseaux sociaux peuvent nous donner une petite idée sur le sujet.

C’est l’exercice auquel s’est plié MoneyTransfers.com en utilisant les données de Google Trends afin de déterminer où le sujet « jeton non fongible » – qui comprend des variations dans la langue/les caractères et différents termes de recherche liés au sujet – était le plus populaire.

Google effectue une comparaison mondiale de ces recherches en les classant sur une échelle de 1 à 100, 100 représentant le plus grand intérêt par rapport à toutes les autres recherches effectuées sur la plateforme.

Fait intéressant, la Chine arrive en tête, alors que Google y est techniquement bloqué. La plupart des recherches proviennent de la province de la côte est du Zhejiang, de la ville de Shanghai et de la province du Hubei désormais mieux connue comme la patrie de Wuhan.

Les quatre endroits se positionnant ensuite dans le top 10 se situent tous en Asie-Pacifique avec un vif intérêt à Singapour, Hong Kong, en Corée du Sud et en Australie.

Khashayar Abbasi a commenté: « les pays asiatiques sont généralement plus habitués aux systèmes sans numéraire et numérisés que les pays occidentaux, c’est donc peut-être pourquoi leur adoption des NFT y semble plus répandue. »

« Alibaba en Chine, l’une des plus grandes entreprises d’e-commerce au monde, a également lancé son propre marché de NFT. »

« Le fait que le pays a récemment interdit le commerce de cryptomonnaie pourrait toutefois voir les investisseurs passionnés de crypto pallier à cette interdiction en se tournant vers le marché des NFT. »

Retour à notre classement, le Canada suit la tendance et se retrouve en sixième position suivi ensuite par les États-Unis à égalité avec les Philippines sur la septième marche du podium.

La Nouvelle-Zélande arrive en 8ème position suivie par les seules destinations européennes observées dans ce classement, Chypre et les Pays-Bas. La France n’y fait donc pas son apparition.

Le marché des NFT pourrait-il devenir plus conséquent que celui des cryptomonnaies ?

Le marché des cryptomonnaies éclipse actuellement celui des NFT (leur capitalisation boursière mondiale est estimée à 2,60 billions de dollars).

Bien qu’ils soient destinés à des fins différentes, l’un étant une unité monétaire numérique et l’autre étant un actif numérique, ils ont cependant beaucoup en commun. Ils sont basés sur la blockchain, utilisés comme outils d’investissement par beaucoup, et sont tous deux en plein essor.

MoneyTransfers.com a donc voulu comparer les recherches liées au terme « NFT » avec les recherches liées au terme « cryptomonnaie » afin d’estimer la manière dont elles ont évolué au cours de la dernière année.

Le Japon, qui possède un marché de l’art NFT notable mais aussi un marché des crypto-monnaies très avancé, a atteint le ratio le plus élevé de recherches NFT par rapport aux cryptomonnaies avec un marché qui gagne apparemment en popularité.

À l’inverse, le Nigeria a quant à lui le ratio le plus élevé de recherches « cryptomonnaie » par rapport au terme « NFT » suivi de près par l’Inde, le Pakistan, le Kenya, l’Afrique du Sud et le Bangladesh. Selon les chiffres de Statista, le Nigeria a l’un des taux de possession de cryptomonnaie les plus élevés au monde mais les NFT ne semblent pas encore y rattraper leur retard.

En France, les données d’octobre montrent que 81% des recherches Google concernent le terme « NFT » contre 19% pour le terme « cryptomonnaie » plaçant ainsi l’hexagone en 6ème position des pays privilégiant la recherche « NFT » à la recherche « cryptomonnaie » derrière le Japon, l’Argentine, le Brésil et Taïwan.

Les monnaies numériques ont gagné en popularité dans certains pays en développement où les monnaies fiduciaires sont plus faibles et parfois utilisées dans les endroits où les travailleurs étrangers envoient des fonds à leur famille. En ce qui concerne l’avenir du monde des NFT, M. Abbasi note que ce marché est en pleine effervescence : « Il y a certainement beaucoup d’écume sur le marché des NFT car de nombreux nouveaux projets voient le jour quotidiennement. Beaucoup vont passer à une valeur de 0 mais les « blue chips » comme CryptoPunk vont probablement conserver leur valeur et même continuer à monter en puissance. »

Newsdesk
Écrit par
Newsdesk