Home L’Islande, pays le plus accueillant envers la communauté LGBTQ+
L’Islande, pays le plus accueillant envers la communauté LGBTQ+

L’Islande, pays le plus accueillant envers la communauté LGBTQ+

  • Published: 18th juillet 2022, 21:04

Le mois des Fiertés est toujours l’occasion d’une recrudescence de soutien envers la communauté LGBTQ+ de la part des gouvernements, des entreprises et des individus. Mais quel est le véritable niveau de tolérance des pays envers cette communauté ?

L’Indice d’Égalité mesure, entre autres facteurs, les droits ainsi que les lois, l’attitude et les crimes haineux envers la communauté LGBTQ+ pour établir un classement des pays les plus et les moins accueillants du monde pour ses membres. 

Dans cet article, Moneytransfers.com se penche sur les meilleurs et les pires classements de l’indice pour étudier les raisons pour lesquelles ces pays se sont retrouvés avec ces résultats. Nous étudierons ensuite plus en profondeur les lois concernant l’homosexualité, la discrimination dans l’emploi et le logement, ainsi que l’égalité de mariage et de voyage. 

En 2022, les meilleurs pays pour la communauté LGBTQ+ sont :

1. Islande

L’Islande est souvent considérée comme l’un des meilleurs lieux de résidence pour les LGBTQ+. L’attitude de la population Islandaise à l’égard des communautés LGBTQ+ est très libérale, et reconnaît les mariages de toutes orientations depuis 2010. Même l’Église d’Islande s’est alignée sur cette position en reconnaissant la validité de ces unions en 2015.

De plus, les couples homosexuels jouissent d’un droit d’accès à l’adoption et à la FIV – égal à celui des couples hétérosexuels, et des lois ont été adoptées pour protéger la communauté LGBTQ+ de toutes formes de discrimination.

2. Canada

Au Canada, les relations homosexuelles sont légales et acceptées, et il en va de même pour le mariage et l’adoption. Bien entendu, la discrimination y est aussi illégale. De manière générale, le Canada est considéré comme l’un des pays les plus sûrs et tolérants, et l’un des meilleurs pays de résidence pour la communauté LGBTQ+.

Et des lois ont également été mises en place pour protéger les individus contre toute forme de discrimination envers leur orientation sexuelle ou identité de genre.

3. Ile du Man

L’attitude de l’Île du Man à l’égard des droits LGBTQ+ est également progressive. L’île a décriminalisé l’homosexualité en 1992 et a depuis passé des lois pour protéger la communauté contre la discrimination à l’emploi (2006), leur donnant accès à l’adoption et à l’union civile (2011), ainsi qu’au mariage civil (2016).

4. Uruguay

L’Uruguay arrive en quatrième place de ce classement pour avoir légalisé le mariage homosexuel en 2013 et l’adopter par les couples homosexuels en 2019.

Le pays a mis en place des lois anti-discimination pour protéger tous les individus, quelles que soient leurs orientations sexuelles ou leurs identités de genre, et fait la promotion de l’égalité et du mariage gay sur la scène internationalle.

Les pays les moins accueillants envers la communauté LGBTQ+

Il existe encore de nombreux pays où l’homosexualité est illégale. Et ceux obtenant les plus mauvais résultats sont : 

1. Afghanistan

L’Afghanistan était déjà un pays dangereux pour les personnes LGBTQ+, mais cela n’a fait qu’empirer avec l’arrivée au pouvoir des Talibans en août 2021. Les relations homosexuelles sont criminalisées, et de nombreuses personnes LGBTQ+ sont victimes de maltraitance, de discriminations, de violence physique et plus encore. 

Les Talibans considèrent que l’homosexualité ne rentre pas dans le cadre de la Sharia, et ceux jugés “coupables” d’homosexualité risquent la peine de mort. 

2. Emirats Arabes Unis

Aux Emirats Arabes Unis, les actes sexuels entre personnes du même sexe sont illégaux, et les lois visant à la protection contre les discrimination n’incluent pas celles perpétrées sur l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre des victimes. Dans ce pays, la peine de mort existe toujours dans le cadre de la Sharia, quoique la commaunuté internationale n’a pas été mise au courant de l’application de cette peine pour des actes homosexuels.

3. Brunei

Brunei est le troisième pire pays pour la communauté LGBTQ+ car le pays criminalise les personnes de cette communauté ainsi que les activités sexuelles entre personnes du même sexte, l’expression de genre des personnes trans, et la peine maximale qu’elle leur impose est la mort par lapidation.

4. Arabie Saoudite

L’Arabie Saoudite, qui applique la Sharia, interdit les relations sexuelles entre personnes du même sexe, qui encourent potentiellement la peine maximale : la peine de mort tant pour les hommes que pour les femmes. Les personnes trans peuvent également être poursuivies si elles n’appliquent pas le code vestimentaire stricte de la Sharia.

La criminalisation de l’homosexualité

Il existe encore de nombreux pays où l’homosexualité est illégale. Et dans les 69 pays où de telles lois existent, la peine la plus souvent appliquée est l’emprisonnement;  Étrangement, dans 18 régions, l’homosexualité masculine seule est illégale. 

Dans 9 pays, la peine de mort est encore une punition potentielle. Ces pays sont l’Afghanistan, le Brunei, l’Iran, le Qatar, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Yémen, la Mauritanie et la Somalie. 

Discriminations envers la communauté LGBTQ+

La discrimination envers les personnes LGBTQ concernent les instances où les personnes de cette communauté sont traitées de manière injuste en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. Ce genre de comportement sont illégaux dans 81 pays, et illégaux dans certains contextes dans 50 régions supplémentaires. 

En revanche, il existe encore 97 pays et territoires où les personnes LGBTQ+ ne disposent d’aucune protection contre les discriminations. Parmi ceux-ci, on peut citer l’Afghanistan, la Russie, la Jamaïque, la Zambie et le Paraguay. Même dans les pays où la discrimination est illégale, de nombreuses personnes en sont encore les victimes. Une étude d’American Progress réalisée en 2020 a révélé que plus d’une personne LGBTQ américaine sur quatre a subi une forme de discrimination au cours de l’année.

Discrimination à l’emploi des personnes LGBTQ+

La discrimination à l’emploi a lieu lorsqu’une personne LGBTQ+ n’est pas retenue pour un emploi, est traitée de manière injuste, ou ne se voit pas offrir les mêmes opportunités en raison de son identité de genre ou de son orientation sexuelle. 

À travers le monde, les emplois des personnes LGBTQ+ sont protégés dans 89 pays/territoires. Dans 85 pays, aucune protection n’existe tandis que dans 28 autres, quelques mesures de protections ont été mises en place. Aux Etats-Unis, les employeurs de 15 employés ou plus n’ont pas le droit de discriminer sur la base du sexe, et les courts de justice ont étendu cette interdiction à l’orientation sexuelle et l’identité de genre. De nombreux états ont également mis en place des lois interdisant la discrimination à l’emploi contre les personnes LGBTQ+.

Voyage

Selon l’Indicateur de Voyage Homosexuel (2021), le Canada est la destination la plus sûre pour les touristes LGBTQ+ et dépasse même les pays européens les mieux notés, à savoir Malte, le Portugal et l’Espagne. Il est cependant intéressant de noter que 7 des 9 pays les plus LGBTQ-friendly sont situés en Europe.

Inversement, un classement établi par Forbes liste le Nigéria, le Qatar, le Yémen, l’Arabie Saoudite et la Tanzanie comme étant les cinq pays les plus dangereux pour les voyageurs LGBTQ+. Au Nigéria, il est même interdit de parler des droits homosexuels – ce qui peut se traduire par une peine de 14 ans de prison.

L’Indicateur de Voyage Gay évalue également chaque État américain de manière indépendante en fonction d’un certain nombre de facteurs incluant la législation, les droits des personnes transgenre, l’attitude des locaux, et les lois relatives aux crimes de haine. De tous les états évalués, la Californie arrive en tête, tandis que le Wyoming obtient la dernière place.

Mariage pour tous

Le mariage homosexuel n’était légal dans aucun pays du monde jusqu’à la fin du millénaire. Les Pays-Bas ont été le premier pays à légaliser le mariage pour tous en 2001 après avoir d’abord reconnu les unions civiles homosexuelles en 1999.

FAQ

Dans combien de pays le mariage homosexuel est-il reconnu ?

20 ans plus tard, 51 pays ont légalisé le mariage homosexuel. Mais dans 71 pays, ces mariages ainsi que les unions civiles entre personnes du même sexe restent illégales. Et 105 territoires disposent de lois les plaçant entre ces deux positions. En 2018, notre carte des mariages homosexuels montre que l’Italie est l’un des derniers pays européens majeurs à ne pas les reconnaître et ne permet que l’accès à l’union civile.

Quand le mariage homosexuel a-t-il été légalisé en France ?

En France, le mariage pour tous est autorisé par la loi depuis le 17 mai 2013, et les premiers mariages gay ont été célébrés le 29 mai de la même année.

Cette loi autorise les couples homosexuels à se marier lors d’une cérémonie civile, assure que les organisations religieuses souhaitant marier un couple gay sont en mesure de le faire, permet aux couples de convertir leur pacs en mariage, et permet aux individus de changer leur genre légal sans avoir à mettre fin à leur mariage.

Où le mariage homosexuel est-il légal aux Etats-Unis ?

En 2015, la Cour Suprême a statué dans l’affaire des droits civils Obergefell contre Hodges que le droit au mariage était garanti aux couples homosexuels. En revanche, cette décision n’a pas été respectée dans tous les états du pays. En effet, aux Etats-Unis, si 37 états ont légalisé le mariage gay, 13 ne l’ont toujours pas fait :  l’Arkansas, la Géorgie, le Kentucky, la Louisiane, le Michigan, le Mississippi, le Nebraska, le Dakota du Nord, l’Ohio, le Dakota du Sud, le Tennessee, et le Texas. En revanche, ces interdictions sont considérées comme nulle en vertu de l’affaire Obergefell contre Hodges.

Le mariage homosexuel est-il légal au Mexique ?

Le mariage gay est légal dans quelques états du Mexique. L’année dernière, Sonora est devenu le 23ème état du pays à les légaliser suite à une décision de la Cour Suprême. Néanmoins, selon Reuters, il reste inaccessible dans 10 états.

Yasmin Purnell

Yasmin est rédactrice de contenu pour MoneyTransfers.com. Titulaire d’un diplôme d’anglais de l’université de Nottingham et forte de plus de cinq ans d’expérience en tant que freelance dans le domaine des finances privées, Yasmin a rejoint l’équipe avec pour mission de rendre les transferts d’argent internationaux accessibles et faciles à comprendre pour tous. Dans ses moments de loisir, vous pourrez trouver Yasmin sur son tapis de yoga ou en train de planifier sa prochaine escapade en montagne.